Accéder au contenu principal
Sénégal / France

Manuel Valls au Sénégal, première étape de sa tournée ouest-africaine

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls entame sa première tournée ouest-africaine, ce 15 novembre 2013.
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls entame sa première tournée ouest-africaine, ce 15 novembre 2013. Reuters/Charles Platiau

Le ministre français de l’Intérieur arrive à Dakar, capitale du Sénégal, ce vendredi 15 novembre. C'est la première étape pour Manuel Valls de sa première tournée ouest-africaine avant de se rendre en Côte d'Ivoire, au Mali et en Mauritanie d'ici lundi. Cette visite est placée avant tout sous le signe de la lutte contre le terrorisme. Manuel Valls est accompagné d'une forte délégation, dont le directeur général de la Gendarmerie nationale française.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

Manel Valls rencontre la Première ministre Aminata Touré, puis le ministre sénégalais de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo. Entretien puis déjeuner ensuite avec le président Macky Sall. Un protocole d’Etat pour un premier-ministrable français.

Cette visite de Manuel Valls à Dakar est entièrement dédiée à la problématique de la sécurité devenue, par la force des choses, un domaine de coopération prioritaire entre les deux pays. Cette visite pourrait être l’occasion d’annoncer le renforcement de la coopération sur trois axes de lutte : contre le terrorisme, contre la criminalité transnationale et contre les trafics de drogues.

A (RE)LIRE : La France et le Sénégal unis dans la lutte contre le terrorisme

Manuel Valls doit également se rendre à l’Ecole nationale de police et à l'Ecole des officiers de la gendarmerie. Il va remettre du matériel dans le cadre du plan d’action contre le terrorisme. C’est le tout nouveau programme de coopération qui vise à renforcer les capacités de prévention et de riposte des services sénégalais avec un volet de formation spécifique des magistrats.

A (RE)LIRE : Selon un rapport, le Sénégal n'est pas à l'abri de la menace jihadiste

En fin de journée, Manuel Valls doit également rencontrer à la résidence de l’ambassadeur de France, la société civile sénégalaise et la communauté française, avant de s’envoler pour Abidjan.


Visite sous le signe de la lutte contre le terrorisme

Au Mali, la menace terroriste est claire, et la France, engagée militairement dans le pays, est en première ligne. Concernant la Mauritanie, elle a été la cible d'attaques terroristes ces dernières années.

Le Sénégal et la Côte d'Ivoire, moins exposés, n'en sont pas moins concernés car al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a menacé de frapper tous les pays qui combattent aux côtés de la France au Mali.

A (RE)LIRE : Mali: vaste opération militaire conjointe des soldats français, onusiens et maliens

Ces deux pays, Sénégal et Côte d'Ivoire, fournissent des hommes à la Minusma, la Mission des Nations unies dans le pays. La lutte contre le terrorisme dominera donc les entretiens que Manuel Valls aura avec ses homologues et les chefs de gouvernement qu'il rencontrera.

Le ministre fera aussi un point sur les dispositifs français en place dans la région. L'opération Serval au Mali, évidemment, mais aussi la coopération policière. Le directeur de l'organisme, qui en est chargé, sera aussi du déplacement. Et le ministre français ne vient pas les bras vides.

A (RE)LIRE : Au Mali, l’opération Serval se poursuit depuis soixante jours

Son entourage a d'ores et déjà indiqué qu'il fera des dons à l'Ecole de police malienne ainsi qu'aux forces de l'ordre sénégalaises, Dakar et Paris ayant signé en juin dernier un plan d'action contre le terrorisme.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.