Accéder au contenu principal
ETHIOPIE

Ethiopie: un opposant en exil aurait été extradé vers Addis-Abeba

Andargachew Tsige, en exil, aurait été extradé de Sanaa vers Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie.
Andargachew Tsige, en exil, aurait été extradé de Sanaa vers Addis-Abeba, la capitale de l'Ethiopie. (CC)/Hansueli Krapf/Wikipédia

En Ethiopie, un nouveau coup vient probablement d’être porté à l'opposition. Vendredi 4 juillet, un dirigeant du mouvement Ginbot 7 en exil aurait été extradé du Yémen vers Addis-Abeba.

Publicité

Où se trouve Andargachew Tsige ? La question reste toujours en suspens. Le secrétaire général du mouvement d'opposition Ginbot 7, qui possède aussi un passeport britannique, aurait été extradé en Ethiopie. C'est ce qu'affirme son organisation, basée aux Etats-Unis.

Dina Mufti, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, affirmait pourtant ne pas savoir où se trouvait l'opposant. Andargachew Tsige avait été arrêté le mois dernier au Yémen. Son organisation a vivement réagi en déclarant dans un communiqué qu’ « Andargachew a été livré pour être massacré ». De son côté, Londres a exprimé sa « profonde préoccupation ».

Le porte-parole du gouvernement éthiopien, Getachew Reda, avait qualifié Andargachew Tsige de « criminel qui devra un jour être jugé ». L'organisation Ginbot 7 prône la démocratie et le renversement du pouvoir en place. Mais en Ethiopie, ce mouvement est considéré comme « terroriste ».

Justement, la loi anti-terroriste est largement critiquée par les organisations des droits de l'homme. L'Ethiopie l'utiliserait pour étouffer les partis d'opposition et la liberté de la presse. Fin avril, neuf journalistes et blogueurs avaient été interpellés. Des arrestations justifiées, selon le gouvernement, par cette loi antiterroriste.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.