Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Résidence de Jacob Zuma: la police ouvre une enquête

Le président sud-africain, Jacob Zuma, lors de son discours à la Nation, le 17 juin 2014.
Le président sud-africain, Jacob Zuma, lors de son discours à la Nation, le 17 juin 2014. REUTERS/Sumaya Hisham/Pool

En Afrique du Sud, la police a confirmé lundi 10 novembre avoir ouvert une enquête sur la résidence privée de Jacob Zuma, dont la rénovation a coûté plusieurs millions d'euros aux contribuables. L'affaire traîne depuis plusieurs années.

Publicité

La rénovation de Nkandla – plus de 17 millions d’euros de travaux aux frais du contribuable – est une affaire qui n’en fini pas. Depuis le début, le gouvernement soutient qu’il s’agit de travaux pour améliorer la sécurité du chef de l’Etat, tandis que la médiatrice de la République, chargée de veiller au bon usage de l’argent publics, dénonce des abus comme la construction d'une piscine, d'un amphithéâtre ou encore d'un enclos à bétail. Elle a conclu que le chef de l’Etat a illégalement profité de ces travaux et doit rembourser une partie de la somme engagée.

Le président a-t-il personnellement demandé ses travaux ? Etait-il au courant ? Depuis des mois, l’opposition demande des réponses. Frustrée, elle a fini par porter l’affaire en justice. Plusieurs partis ont donc déposé plainte. Ce lundi, la police a confirmé qu’une enquête avait été ouverte mais aucune autre information « ne peut être divulguée, à ce stade », a ajouté le ministre de la Police.

Il y a peu de chances pour que le chef de l’Etat soit reconnu coupable et ait à rembourser une partie de l’argent. Mais cette affaire est une épine dans le pied du président et surtout de son parti, l’ANC, de plus en plus critiqué pour sa passivité face aux affaires de corruption.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.