Accéder au contenu principal
Kenya

Kenya: les autorités affirment avoir tué 100 islamistes shebabs

Un rebelle somalien shebab.
Un rebelle somalien shebab. REUTERS

Les forces de sécurité kényanes affirment avoir tué une centaine de miliciens shebabs en Somalie, après avoir pourchassé les islamistes dans le pays. Les représailles ont été lancées samedi 22 novembre, après l’assassinat de 28 personnes revendiqué par le groupe islamiste. Ils ont aussi détruit une de leurs bases, selon les autorités.

Publicité

C'est le vice-président kényan William Ruto qui a lui-même annoncé que « deux opérations ont été menées avec succès de l'autre côté de la frontière contre les auteurs de ces exécutions meurtrières », une « action de représailles a fait plus de 100 tués », a-t-il précisé. Cette opération a été lancée après l'attaque d'un autocar par des hommes armés samedi 22 novembre, qui ont exécuté 28 des passagers, dans la région de Mandera, dans le nord-est du Kenya. Les forces de sécurité kényanes ont donc lancé une opération de poursuite des assaillants qui tentent de se réfugier en Somalie, selon la police kényane.

William Ruto a également précisé qu'un camp de shebabs et quatre pickups équipés de mitraillettes ont été détruits. Selon lui, le message de cet assaut est de montrer que les forces kényanes poursuivront chaque shebab qui s'en prend à des civils kényans. Les autorités n'ont toutefois pour le moment apporté aucune preuve de leurs affirmations.

Le groupe somalien islamiste al-shebab a revendiqué l'attaque contre cet autocar qui se dirigeait vers la capitale, Nairobi. Les assaillants avaient ordonné aux passagers de réciter des versets du Coran pour faire sortir du car les musulmans et avaient ensuite abattu 28 personnes, 19 hommes et neuf femmes, qui n'étaient pas de confession musulmane.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.