Accéder au contenu principal
France

Ebola: François Hollande en visite en Guinée avant Dakar

Message de prévention sur le virus Ebola à Conakry en Guinée, le 26 octobre 2014.
Message de prévention sur le virus Ebola à Conakry en Guinée, le 26 octobre 2014. REUTERS/Michelle Nichols

Avant de se rendre à Dakar pour le sommet de la Francophonie, François Hollande est arrivé à Conakry ce vendredi, pour une visite officielle de 6 heures, essentiellement consacrée à l'épidémie Ebola, qui a fait plus de 1 200 morts dans le pays.

Publicité

Il est le premier chef d’Etat occidental à se rendre dans un pays touché par Ebola, et à cet égard, le déplacement de François Hollande a d’abord valeur de symbole. Il s’agit, comme l’explique l’Elysée, d’apporter un « message de solidarité » de la France « en ces moments difficiles ».

En allant lui-même à l’hôpital de Donka, à Conakry, à la rencontre de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre Ebola (médecins, infirmiers, ONG…) François Hollande veut saluer le « courage » des personnels. Il s’agit aussi de refuser la stigmatisation.

Avec un message aussi aux entreprises françaises, pour qu'elles n'abandonnent pas le pays. Car face à la catastrophe sanitaire, une autre catastrophe menace, économique celle-là, et François Hollande y est très sensible.

La croissance, en Guinée, sera divisée par deux à la fin de l’année. Ebola frappe le pays alors que le redécollage économique s’amorçait. Autant de données que la France a à l’esprit. Et lors de ses entretiens avec le président Alpha Condé, le rééchelonnement de la dette guinéenne sera abordé.

Quelques heures en Guinée, sur la route du sommet de la Francophonie : une visite officielle, la première d’un président français depuis 1999. Il s’agissait de Jacques Chirac. A l’époque, Alpha Condé était en prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.