Accéder au contenu principal
Ile Maurice

Ile Maurice: fin d’une intense campagne en vue des législatives

Le Premier ministre sortant, Navin Ramgoolam.
Le Premier ministre sortant, Navin Ramgoolam. Reuters/Ally Soobye

La campagne électorale s’achève à l’île Maurice. Le pays se rend aux urnes demain mercredi 10 décembre. Ces élections législatives anticipées sont dominées par deux blocs politiques : d’une part, l’Alliance de l’unité et de la modernité dirigée par le Premier ministre sortant Navin Ramgoolam, et d’autre part l’alliance Lepep dont le leader est Sir Anerood Jugnauth, qui fait son retour dans l’arène à l’âge de 84 ans. Ces deux blocs politiques ont dominé la courte mais intense campagne électorale.

Publicité

Même si 73 partis se sont inscrits à ce dixième scrutin législatif, deux alliances ont occupé la scène électorale. Le jeu politique avait commencé bien avant que la date des élections ne soit annoncée et au bout d’une législature agitée de Navin Ramgoolam.

Le Premier ministre sortant s’est finalement allié avec l’opposition de Paul Bérenger dans le but de réaliser une razzia électorale sous la bannière de l’Alliance de l’unité et de la Modernité.

Mais entre-temps, une autre coalition a vu le jour sous la férule de Sir Anerood Jugnauth, qui malgré ses 84 ans, a créé la surprise. L’ancien Premier ministre dirige l’Alliance du Peuple.

Près de 937 000 électeurs mauriciens seront appelés à choisir entre ces deux camps. 70 sièges sont en jeu à l’Assemblée nationale. Les élections auront lieu dans 21 circonscriptions selon le système majoritaire uninominal à un tour, un système calqué sur le modèle britannique. Près de 14 000 fonctionnaires ont été mobilisés par la Commission électorale pour le scrutin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.