Accéder au contenu principal
RDC

Modification de la loi électorale en RDC: Delly Sesanga jette l’éponge

Le président congolais Joseph Kabila, le 5 août dernier devant la Maison Blanche, à Washington.
Le président congolais Joseph Kabila, le 5 août dernier devant la Maison Blanche, à Washington. AFP PHOTO/Brendan SMIALOWSKI

C'est un geste lourd de conséquences. Vendredi 12 décembre, le député Delly Sesanga a retiré sa proposition de modification de la loi électorale. Le président du parti politique «Envol» accuse le bureau d'avoir apporté des ajouts à son texte sans son consentement. Des ajouts qui modifient la substance même de la proposition.

Publicité

C’est un homme très déçu qui s’est exprimé devant des journalistes : « La situation est très grave pour notre démocratie », a déclaré Delly Sesanga après avoir déposé la lettre par laquelle il venait de retirer sa proposition de modification de la loi électorale en vigueur. Pourquoi ce retrait ? Le président du parti politique L'Envol a accusé le bureau de l’Assemblée nationale d’avoir modifié le texte et de l’avoir distribué dans sa nouvelle version sans le consentement de l’auteur.

Selon le député national Delly Sesanga, ces ajouts touchent aux conditions d’éligibilité, au mode de scrutin et au mode de représentativité de certaines catégories de citoyens. Certains de ces ajouts risquent de faire reporter les prochaines élections, assure Delly Sesanga : « La supposée proposition, telle qu’elle est distribuée par le bureau, comporte notamment l’abrogation de l’obligation de pouvoir procéder à l’enrôlement des électeurs avant d’organiser les cycles électoraux, et entraîne de ce fait le glissement du calendrier électoral de 2016 jusqu’à des années où ils auront achevé le recensement des électeurs. »

Sautant sur l’occasion, l’opposition à l’Assemblée nationale, qui craint que Joseph Kabila ne puisse rester au pouvoir au-delà de 2016, a fait ce vendredi même une déclaration dans laquelle elle affirme que le pays n’a pas besoin d’une autre loi électorale et que l’on peut organiser les élections avec celle qui existe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.