Accéder au contenu principal
RDC:

Tueries de Beni: Kinshasa annonce des dizaines d'arrestations

Des groupes armés Maï-Maï seraient impliqués dans les tueries de Beni en RDC, selon le gouvernement congolais.
Des groupes armés Maï-Maï seraient impliqués dans les tueries de Beni en RDC, selon le gouvernement congolais. AFP PHOTO/PHIL MOORE

En RDC, le gouvernement de Kinshasa accuse des membres du Mouvement du 23-Mars (M23), des groupes armés Maï-Maï et du parti Rassemblement congolais pour la démocratie-Mouvement de libération (RCD-KML) d'être impliqués dans les tueries de Beni. Lambert Mende, son porte-parole, a affirmé vendredi que plusieurs dizaines de personnes avaient été arrêtées.

Publicité

Lambert Mende Omalanga a parlé de plusieurs dizaines, voire plus d’une centaine d’arrestations liées à la situation dans la région de Beni. Selon le porte-parole du gouvernement, la plupart des personnes aux arrêts ou interpellées sont de plusieurs nationalités : des Tanzaniens, des Ougandais, des Rwandais, des Congolais.

Les nationaux appartiendraient à des organisations politiques : l’ex-M23, les groupes Maï-Maï, et le RCD-KML. Le RCD-KML de Mbusa Nyamwisi connaît déjà une dissidence qui siège dans le gouvernement de cohésion nationale. Le ministre de la Communication l’a relevé. Les tueries de Beni jouiraient également, à en croire Lambert Mende, de complicités internes.

La finalité de cette stratégie serait de préparer l’avènement d’un nouveau « mouvement de libération » en RDC. Des sources sur place, à Beni, accusent aussi certaines autorités militaires de faire le jeu de l’ennemi. La société civile locale a même demandé de remplacer certaines autorités militaires suspectées.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.