Accéder au contenu principal
Gabon

Gabon: une convocation express pour les opposants devant la police

Vue de Libreville au Gabon.
Vue de Libreville au Gabon. Wikimedia

Plusieurs ténors de l'opposition ont reçu, mardi 23 décembre 2014, une convocation de la police, suite aux violences de ce week-end déclenchées en marge d'une manifestation interdite. Les membres du Front uni de l'opposition pour l'alternance avaient appelé à ne pas reconnaître Ali Bongo comme président. Dans un premier temps, ces opposants avaient décidé de ne pas se rendre à la convocation, mais ils ont changé d’avis. Ils se sont bien rendus à la police judiciaire avant d’en ressortir libres assez rapidement.

Publicité

Les opposants sont tous sortis libres, mais ce qui a le plus étonné, c’est que tout cela s’est passé très vite. Ils ont passé à peine une heure dans les locaux de la police judiciaire alors que tout le monde redoutait une très longue attente. Aussitôt sortis, le petit groupe de partisans qui attendait dehors a applaudi et tous les leaders se sont engouffrés dans leur véhicule direction leur siège à Ancien Sobraga, dans le deuxième arrondissement de Libreville où ils devait tenir ce mercredi après-midi une réunion.

Avant d’aller à la PJ, ils se sont retrouvés à 9h, toujours au siège, pour peaufiner leur stratégie avec un mot d’ordre : unité et solidarité. Apparemment, une stratégie qui s’est révélée payante. Ils ont donc décidé de ne pas répondre individuellement aux convocations. Une fois dans les locaux, ils auraient refusé d’être entendus un à un sur procès-verbal. Ils ont simplement demandé d’être présentés devant le procureur de la République ou d'être tous envoyés en prison, puisque le pouvoir les juge coupables des violences du 20 décembre dernier.

Exacerbé par cette contrainte, le patron de la police a donc décidé de les faire partir. Ils passeront donc Noël libres, chez eux en famille, mais le dossier n’est certainement pas encore clos.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.