Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: des centaines de réfugiés sommés de quitter une église

Des réfugiés zimbabwéens devant l'église méthodiste centrale de Johannesburg, en 2009.
Des réfugiés zimbabwéens devant l'église méthodiste centrale de Johannesburg, en 2009. AFP/Lionel Healing

En Afrique du Sud, c’est un début d’année triste pour plusieurs centaines de réfugiés qui attendent leur expulsion d’une église dans le centre de Johannesburg. L’Eglise méthodiste d’Afrique du Sud leur a intimé l’ordre de quitter le bâtiment qui leur sert d’abri. Certains réfugiés vivent dans ce bâtiment depuis des années, notamment depuis les violences xénophobes de 2008.

Publicité

En six ans, l’église méthodiste du centre de Johannesburg a accueilli près de trente mille personnes. En 2008, l’évêque Paul Verryn avait ouvert les portes de son église a ceux qui fuyaient les attaques xénophobes. Plusieurs milliers d’étrangers, notamment des Zimbabwéens, y avaient trouvé refuge.

Depuis, le bâtiment de cinq étages est devenu un dortoir pour tous les réfugiés sans-abri vivant dans le centre de Johannesburg. Le bâtiment est sale et délabré et l’Eglise méthodiste - qui veut restaurer ce lieu de culte - a donné aux squatteurs jusqu’au 31 décembre pour quitter les lieux.

Cependant, pour l’évêque Paul Verryn - qui a été muté dans une autre église - personne ne sera mis à la porte.

« Nous cherchons des solutions pour reloger tout le monde et nous sommes en contact avec les différents ministères concernés », précise-t-il.

Au jour d’aujourd’hui, il reste un peu moins de cinq cents personnes sur les lieux, essentiellement des femmes, des enfants et des vieilles personnes sans emploi qui ne savent où aller. Cependant, dans un pays où près de la moitié de la population noire vit encore sous le seuil de pauvreté, le sort de ces réfugiés zimbabwéens n’est pas une priorité pour le gouvernement.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.