Accéder au contenu principal
Burundi

Burundi: le MSD choisit son président en exil comme candidat

Le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD) choisit sont président, Alexis Sinduhije, actuellement en exil, comme candidat à la présidentielle au sein de la coalition de l’ADC-Ikbiri.
Le Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD) choisit sont président, Alexis Sinduhije, actuellement en exil, comme candidat à la présidentielle au sein de la coalition de l’ADC-Ikbiri. AFP PHOTO/Esdras Ndikumana

Au Burundi, le Mouvement pour la solidarité et le développement (MSD) - parti d’opposition radicale d’Alexis Sinduhije - a lancé un double défi au président burundais, Pierre Nkurunziza, et à son parti, le Cndd-FDD, en organisant son congrès, dimanche, dans la ville de Ngozi -au nord du pays - à moins de six mois d’une élection présidentielle cruciale pour l’avenir du Burundi. Le lieu de la réunion n’a pas été choisi au hasard et le choix de son candidat à la présidentielle non plus.

Publicité

Environ quatre mille délégués, en provenance des cent vingt sept communes du Burundi, se sont retrouvés, le 11 janvier, à Ngozi, en plein fief du président Pierre Nkurunziza, natif de cette région et qui séjourne, la plupart du temps, dans son palais local. C’était une belle démonstration de force de l'enthousiasme des cadres du parti d’opposition, le MSD.

L’autre choix qui peut être interprété comme un autre geste de provocation est la désignation de son président en exil, Alexis Sinduhije - ce dernier est l’un des plus farouches opposants burundais à l’actuel chef de l’Etat - comme candidat à la présidentielle au sein de l’Alliance démocratique pour le changement au Burundi (ADC-Ikibiri) qui regroupe une dizaine de partis de l’opposition radicale burundaise pour faire le choix d’un candidat unique à présenter à la présidentielle de juin 2015 au Burundi.

Alexis Sinduhije est sous le coup d’un mandat d’arrêt, suite aux violents affrontements qui ont opposé la police à des centaines d’anciens militants, en mars 2014, à Bujumbura.

Le MSD espère que si Alexis Sinduhije est choisi, le pouvoir burundais n’osera pas s’en prendre à son bruyant président si celui-ci rentre au pays paré de l’auréole du candidat à la présidentielle de l’ADC-Ikibiri.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.