Accéder au contenu principal
France / Afrique

France: un forum franco-africain pour « une croissance partagée »

Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, situé dans le quartier de Bercy, à Paris, où se tiendra, ce vendredi 6 février 2015, un forum franco-africain.
Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, situé dans le quartier de Bercy, à Paris, où se tiendra, ce vendredi 6 février 2015, un forum franco-africain. Wikimedia commons

L'ouverture ce vendredi à Paris d'un forum franco-africain « pour une croissance partagée » vise à faire le point sur les relations économiques entre la France et l'Afrique. Près de 500 entreprises françaises et africaines participent à cet événement ainsi qu’une cinquantaine de ministres. Certains chefs d'Etat sont annoncés, dont le Sénégalais Macky Sall, l'Ivoirien Alassane Ouattara, et le Gabonais Ali Bongo.

Publicité

Pour les autorités françaises, cette rencontre s'inscrit dans le sillage du Forum sur la paix et la sécurité qui s'est tenu à Dakar en décembre dernier. L'idée était alors d'échanger sur des solutions concernant la lutte contre le terrorisme, le crime transfrontalier et les questions militaires de manière large.

Cette fois-ci, ce forum, organisé à Bercy, doit permettre de faire le point sur les liens économiques entre l'Afrique et la France.

« L'enjeu est d'atténuer les obstacles aux échanges », explique un conseiller du président français, François Hollande. Parmi ces obstacles figure la délivrance de visas de circulation. En deux ans, on est passé de« 200 000 à 300 000 visas accordés à des citoyens africains », selon cette source.

Enfin, face à de nouveaux partenaires, comme la Chine, qui tentent de s'implanter sur le continent, la France veut se montrer attrayante notamment en renforçant certains outils de financement de projets de développement.

Néanmoins, pour un diplomate africain qui participe à ce Forum, l'état d'esprit est tout autre : « Il nous faut construire une relation décomplexée avec la France, axée sur le développement. Il faut que les acteurs se parlent d'égal à égal », souligne ce diplomate.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.