Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina Faso: il faut être «patient» dans le dossier Sankara

Image d'archive de Thomas Sankara.
Image d'archive de Thomas Sankara. William F. Campbell/Time & Life Pictures/Getty Images

Au Burkina Faso, dans le dossier Thomas Sankara, cela fait désormais quinze jours que la population attend les résultats des expertises ADN. Il y a deux semaines, les dépouilles supposées de Sankara et de ses frères d'armés tués en 1987 ont été exhumées du cimetière de Dagnoen, mais les comparaisons avec l'ADN de proches de l'ancien président sont plus longues que prévu. Explications avec l'un des avocats de Mariam Sankara - la veuve du capitaine - Me Ferdinand Djammem Nzepa qui répond à Guillaume Thibault.

Publicité

Il faut être patient.

Me Ferdinand Djammem Nzepa, l'un des avocats de Mariam Sankara

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.