Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Burkina Faso: l’ex-patron des douanes condamné à deux ans avec sursis

Palais de justice de Ouagadougou, au Burkina Faso.
Palais de justice de Ouagadougou, au Burkina Faso. AFP PHOTO / AHMED OUOBA

Au Burkina Faso, le procès d’Ousmane Guiro, ancien patron des douanes du temps de l’ex-président, Blaise Compaoré, a pris fin samedi 20 juin. Il aura duré trois jours aux assises de Ouagadougou. Ousmane Guiro avait été arrêté fin 2011 en possession de près de 3 millions d’euros en espèces. Il était poursuivi pour enrichissement illicite. Le procureur avait requis 10 ans de prison ferme. Il s’en sort avec deux ans de prison avec sursis.

Publicité

Il s’agit d'une affaire emblématique au Burkina où les nouvelles autorités ont fait, de la bonne gouvernance, leur cheval de bataille. Ousmane Guiro était poursuivi pour enrichissement illicite, corruption passive et violation à la réglementation des changes. Le procureur avait requis 10 ans de prison ferme ainsi que la confiscation de tous ses biens et la restitution des deux milliards de francs CFA (près de 3 millions d’euros).

Il a été déclaré coupable des faits de corruption sur la somme de 900 millions de francs CFA et de violation de la règlementation en matière de change. En répression, il écope de deux ans de prison avec sursis et d’une amende de 10 millions de francs CFA. En outre, le tribunal ordonne la confiscation des 900 millions de francs CFA et des devises étrangères qui se trouvaient dans les cantines.

Maître Paulin Sambéré, l’un des avocats de la défense, se dit satisfait de ce verdict.

« Nous sommes satisfaits en partie, parce que sur le délit de corruption, il était retenu une partie. Nous estimons que cette juridiction a statué en toute liberté. C’était l’essentiel pour nous », a-t-il déclaré à RFI.

De son côté, le procureur général, Laurent Poda, explique qu’il avait requis les 10 ans de prison ferme et la confiscation de la somme de 1,9 milliard de francs CFA car, selon lui, les infractions de corruption et d’enrichissement illicite sont constituées.

« Même si je ne suis pas satisfait, c’est une décision de justice. La démonstration du contrat entre le corrompu et le corrupteur est très, très difficile. Si on pense qu’on peut aller découvrir le contrat… Je ne pense pas », a déclaré le procureur.

L'ex-directeur général des douanes du Burkina Faso, Ousmane Guiro, a un délai de cinq jours pour faire valoir son pourvoi en cassation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.