Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Grogne sociale en Côte d'Ivoire en ce 1er mai avec l'envolée de l'électricité

Le président Ouattara va tenter de clamer la grogne sociale en ce 1er mai, consécutive à la hausse des factures d'électricité.
Le président Ouattara va tenter de clamer la grogne sociale en ce 1er mai, consécutive à la hausse des factures d'électricité. fr.zil/CC/Wikimedias Commons

Grogne sociale en Côte d'Ivoire. Le président, Alassane Ouattara, veut désamorcer la crise. Lors d'un discours ce 1er mai, Fête du travail, il a annoncé vouloir libéraliser le secteur de l'eau et de l'électricité. Le coût du kilowatt s’est en effet envolé suite à un décret interministériel. 

Publicité

« Le prix de l'électricité est vraiment devenu exorbitant ! ». Si cela grogne sérieusement dans les rues d'Abidjan et du pays c'est parce que la hausse de 16% du prix de l'électricité, décidée par un décret interministériel en juin dernier et échelonnée sur trois ans, c'est bizarrement traduite par un doublement immédiat des factures que reçoivent certains abonnés de la Compagnie ivoirienne d'électricité. Pour Soumahoro Ben Faly représentant d'une association de consommateurs, la coupe est pleine.

« Il faut que quelque chose soit fait, c'est urgent ! Même quand on me dit : 'les ménages ne seront pas touchés, ce sont les entreprises'... mais quand les calculs sont faits, c'est répercuté sur le pauvre consommateur ! » s'exaspère Soumahoto Ben Faly.

Pour le million trois mille abonnés à la CIE les hausses ne sont pas équitables : certains voient leur facture inchangée ; pour d'autres au contraire, en fonction également des tranches horairesde consommation, la facture triple.

Un cafouillage qui a valu au ministre de l'Energie, Adama Toungara, une sérieuse et sèche explication de texte lors du dernier conseil des ministres et qui oblige donc le président Ouattara s'est exprimé ce dimanche 1er mai pour tenter d'apaiser l'esprit des consommateurs ivoiriens. Des consommateurs qui se disent que la croissance c'est aussi au bas de leur facture d'électricité.

But avoué du président Ouattara : faire baisser les prix, et favoriser le consommateur. Il a été applaudi par les syndicats. Les prix de l'électricité ont bondi de 40 % en 5 ans, selon l'Union fédérale des consommateurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.