Accéder au contenu principal
Burkina Faso

Mandats d'arrêts annulés: remaniement en vue dans la justice militaire burkinabè

Vue générale de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. (Photo d'illustration)
Vue générale de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. (Photo d'illustration) REUTERS/Joe Penney/Files

Au Burkina Faso, une semaine après l'annulation des mandats d'arrêt contre Guillaume Soro et Blaise Compaoré, les nouveaux mandats sont déjà sur la table du juge d'instruction. Mais des sources judiciaires font état de remaniement au niveau du tribunal militaire. Plusieurs magistrats sont visés par cette décision. Le juge civil dans l'affaire Thomas Sankara et dans celle du putsch de septembre 2015 a été remis à son corps d'origine. Quant au commissaire du gouvernement, il faudra attendre le prochain Conseil des ministres pour être fixé sur son sort.

Publicité

Le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire burkinabè, le lieutenant-colonel Norbert Koudougou, est en voie d'être remplacé. Cela ne fait l'ombre d'aucun doute, selon des sources judiciaires, mais le concerné n'a pas encore reçu la décision formelle de sa mutation. Etant donné que les juges militaires sont nommés par décret pris en Conseil des ministres, Norbert Koudougou devra attendre le prochain pour être fixé sur son sort.

Le juge civil Sébastien Rapademnaba qui était en détachement au tribunal militaire a été renvoyé à son service d'origine. Il était l'un des magistrats en charge du dossier dans l'affaire Thomas Sankara.

Les nouveaux mandats d'arrêt prêts

Aucune motivation ni explication officielle n'a encore été fournie. Mais plusieurs sources contactées par RFI font état d’un lien entre ces différents changements et l'annulation des mandats d'arrêt internationaux visant Guillaume Soro et Blaise Compaoré, intervenue la semaine dernière.

A peine annulés, les nouveaux mandats sont déjà sur le bureau du juge d'instruction en charge du dossier. Toutes les erreurs ont été corrigées et le procureur près le tribunal militaire a fait ses réquisitions. Le juge d'instruction n’a plus qu’à relancer tous les mandats d'arrêt.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.