Accéder au contenu principal
Ouganda

L'Ouganda envisage de revoir son implication dans l'Amisom

Un soldat ougandais de l'Amisom dans la province somalienne du Bas-Shabelle, en 2014.
Un soldat ougandais de l'Amisom dans la province somalienne du Bas-Shabelle, en 2014. AMISOM/TOBIN JONES

L'Ouganda joue un rôle militaire majeur dans la région pourtant la presse locale affirme que le pays pourrait retirer ses troupes de Somalie où son armée est impliquée dans la force de la Mission de l'union africaine en Somalie (AMISOM), ainsi que de Centrafrique où elle poursuit toujours le chef de la sanguinaire rébellion de l'armée de résistance du seigneur (LRA).

Publicité

« Aucune décision concernant le retrait des UPDF de Somalie n'a été prise », a très vite démenti le porte-parole de l'armée Paddy Ankunda après la publication dans la presse de l’information selon laquelle l’Ouganda pourrait retirer ses hommes de Somalie. « Pour l'instant l'Ouganda revoit l'implication des Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) dans l'Amisom », a-t-il ajouté.

La première raison de ces discussions et sans doute la plus importante : l'Union européenne a décidé de réduire son support financier à la force de l'Amisom, à hauteur de 20%. L'armée ougandaise a plus de 6 000 soldats en Somalie qui se battent contre les shebabs et qui ont vu leurs paies ainsi diminuées de manière conséquente.

Deuxièmement, l'Ouganda est le premier pays à s'être déployé en Somalie en 2007, il y a bientôt dix ans. Ils ont payé un fort tribu et cette armée fait désormais face à des critiques.

La RCA après le Soudan du Sud ?

L'Ouganda discuterait aussi de son retrait de Centrafrique. Là-bas les soldats ougandais traquent depuis plusieurs années, avec les Etats-Unis notamment, le chef rebelle Joseph Kony et ses hommes. Mais l’Armée de résistance du seigneur (LRA) n'est plus une menace pour l'Ouganda depuis plusieurs années.

Yoweri Museveni a déjà effectué le retrait de ses troupes du Soudan du Sud en novembre 2015, où elles sont restées près de deux ans pour tenter d'assurer la sécurité dans ce pays en construction.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.