Accéder au contenu principal
Nigeria

Nigeria: l'amende du géant sud-africain de la téléphonie MTN divisée par trois

Une boutique de MTN à Lagos, au Nigeria.
Une boutique de MTN à Lagos, au Nigeria. 8brand.co

L'amende sera finalement moins importante que prévu. Le géant sud-africain des télécommunications MTN a annoncé vendredi son accord pour payer 1,7 milliard de dollars sur trois ans au Nigeria. MTN n'avait pas désactivé à temps des cartes SIM anonymes.

Publicité

C’est l’épilogue d’une crise qui aura failli mettre à genoux le géant sud-africain de la téléphonie mobile. MTN ne paiera finalement que le tiers de l’amende initiale. 

De 5,2 milliards de dollars réclamés, l'Autorité des communications du Nigeria avait déjà réduit la pénalité à 3,9 milliards de dollars, mais c'était encore trop pour le principal opérateur de télécommunications en Afrique et au Nigeria.

A l’origine, MTN n’avait pas désactivé à temps, en août dernier, les cartes SIM des propriétaires non identifiés, une mesure prise pour lutter contre le groupe terroriste Boko Haram. L'opérateur sud-africain était reparti pour des mois de négociations avec l’Autorité de régulation des communications au Nigeria.

Les dirigeants politiques des deux géants économiques du continent ont officiellement laissé l’opérateur de téléphonie face au régulateur nigérian pour trouver un consensus. Une affaire qui est tombée en pleine dégringolade des cours du pétrole.

La négligence de MTN permettait ainsi à l’Etat fédéral de renflouer ses caisses tout en affirmant sa rigueur face à un investisseur de premier plan. Tout le monde en sort finalement gagnant. Le paiement en 3 ans d'une amende considérablement réduite permet à MTN de continuer à investir au Nigeria, son premier marché en Afrique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.