Accéder au contenu principal
Burundi

Burundi: à Mugamba, la population redoute des arrestations arbitraires

(Photo d'archive) Un véhicule militaire transportant des hommes menottés à Bujumbura, le 11 décembre 2015.
(Photo d'archive) Un véhicule militaire transportant des hommes menottés à Bujumbura, le 11 décembre 2015. AFP

Les habitants de Mugamba au Burundi redoutent des arrestations arbitraires et même des exécutions après la fin de l'ultimatum lancé par le président. Il y a deux semaines, Pierre Nkurunziza avait donné 15 jours aux rebelles pour se rendre et menacé d'utiliser la force une fois ce délai écoulé. L'ultimatum a expiré ce mercredi 15 juin.

Publicité

Bilan de ces deux semaines depuis l'ultimatum lancé par Pierre Nkurunziza : quatre redditions, 26 arrestations et quelques armes saisies. La police l'a annoncé mercredi en publiant une liste de quatorze noms, quatorze hommes dans la ligne de mire des forces de sécurité. Parmi eux, on trouve deux militaires à la retraite.

La police les présente comme des criminels qui volent et pillent les habitants dans les environs de Mugamba, l'une des régions du Burundi dans lesquelles on signale le plus de violences. Plusieurs groupes armés y sont actifs mais les autorités insistent : il ne s'agit pas de groupes bien organisés, plutôt de bandits.

Depuis deux jours, des habitants de Mugamba assurent que des policiers arrivent à bord de pick-up, mais la police assure ne pas avoir envoyé de renforts dans la région. Elle confirme certains mouvements d'effectifs mais rien de plus que des actions de routine, selon le porte-parole de la police. Il ajoute que les habitants n'ont rien à craindre.

Cela ne suffit pas vraiment à rassurer pour l'instant. De nombreux jeunes de Mugamba ont fui ces derniers jours, à l'approche de la fin de l'ultimatum. Les autres ont passé la journée d'hier cachés. Ils disent craindre des arrestations arbitraires, voire même des exécutions. Selon eux, quand les policiers arrivent, les jeunes disparaissent.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.