Accéder au contenu principal
Nigeria

Nigeria: la société civile médiatrice entre éleveurs et paysans

Paysans au Nigeria.
Paysans au Nigeria. Getty images/ Irene Becker

Dernier épisode de notre série consacrée aux conflits meurtriers opposants les paysans et les bergers dans le centre du Nigeria. Dans l'Etat du Benue, la situation reste tendue à cause des rivalités liées à l'accès aux pâturages et aux points d'eau. Dans ce dernier épisode, nous allons voir comment la société civile se mobilise concrètement pour résoudre les conflits.

Publicité

Ghali Umar est médiateur, il travaille pour Pastorale Resolve, une ONG. Il intervient au cœur des communautés de bergers et de paysans. Son approche est toujours la même quel que soit la gravité du conflit : « Je commence par demander quelle est leur proposition et quel est leur avis entre autres. Parce que vous ne pouvez clore des disputes sans connaître le départ ou bien la raison réelle du conflit. Jusqu'à ce que vous maitrisiez tout avant de pouvoir envisager une solution convenable à tous ».

Nous sommes dans un village proche de Markudi. Dans un lieu neutre, Ghali a réuni un fermier et un berger. Le champ de l'un a subi le passage du bétail de l'autre. Sous le regard de Ghali, chacun défend son point de vue. L'écoute est sincère et mutuelle et Ghali Umar prend soin de laisser un long temps de la parole à chacun, surtout, il s'interdit de trouver une solution à leur place : « Nous essayons toujours de capter l'attention des plus jeunes. De temps en temps, nous avons l'habitude de faire appel à certaines notions spécifiques acquises à l'école. De telle façon que ces jeunes puissent assimiler que les causes de conflits entre bergers et paysans sont très très mauvaises ».

Ghali Umar n'est ni juge, ni arbitre. Il se considère juste comme un facilitateur de parole.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.