Accéder au contenu principal
Madagascar

Six entreprises malgaches sur la liste noire de la Banque mondiale

Le siège de la Banque mondiale à Washington, Etats-Unis.
Le siège de la Banque mondiale à Washington, Etats-Unis. Wikimédia

La Banque mondiale met régulièrement à jour sa liste des entreprises inéligibles aux marchés de passation. Des entreprises reconnues coupables par le bailleur de fonds de fraude et corruption. Une liste noire recensant près d'un millier d'entreprises dans une centaine de pays, dont Madagascar.

Publicité

Six entreprises malgaches figurent toujours dans la liste des entreprises sanctionnées par la Banque mondiale. Il s'agit de sociétés de construction toutes situées dans la capitale, Antananarivo. Ces entreprises ont été reconnues coupables de corruption ou de s'être livrées a des manœuvres frauduleuses en vue de l'obtention d'un marché.

La sanction principale pour ces entreprises est d’être inéligible pour tous les marchés financés par la Banque mondiale, de façon temporaire. Ainsi une entreprise malgache verra sa sanction levée en 2023, pour les cinq autres, épinglées en 2013 ou 2014, aucune date n'est pour l'instant décidée.

Pour Coralie Gevers, responsable de la Banque mondiale à Madagascar, l'institution « se doit d'être redevable envers les contributeurs du fonds de l'IDA, l'Association internationale de développement, et ses bénéficiaires et a donc l'obligation d'investiguer sur toute malversation, détournement de fonds ou entorse aux procédures concurrentielles de passation de marché ».

En publiant cette liste noire, la Banque mondiale veut promouvoir une certaine transparence. Aujourd'hui, l'IDA se classe ainsi parmi les 10 bailleurs de fonds les plus transparents au monde. Le montant annuel de financements de l'IDA s'élève à 15 milliards de dollars par an.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.