Accéder au contenu principal
Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire: les héros des JO de Rio reçus à la présidence

Ruth Gbagbi et Sallah Cheick Cissé, les deux médaillés de taekwondo à le retour en Côte d'Ivoire, le 27 août 2016.
Ruth Gbagbi et Sallah Cheick Cissé, les deux médaillés de taekwondo à le retour en Côte d'Ivoire, le 27 août 2016. REUTERS/ Thierry Gouegnon

En Côte d’Ivoire, les athlètes de retour des Jeux olympiques de Rio ont été décorés, ce lundi 5 septembre, par le président Alassane Ouattara, en présence de nombreux responsables politiques du pays. Au total, 380 millions de francs CFA ont été offerts aux deux athlètes et aux responsables de leurs fédérations. Cheikh Cissé Sallah, médaillé d’or, et Ruth Gbagbi, médaillée de bronze en taekwondo, ont ramené les premières médailles au pays depuis 1984.

Publicité

Du jamais vu depuis 32 ans ! Pour célébrer les deux médailles olympiques ivoiriennes, l’humeur était à la fête au palais présidentiel et presque personne n’a manqué le rendez-vous.

Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ou encore Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, ainsi que presque tous les membres du gouvernement étaient là. Le président ivoirien a félicité les nouveaux héros dans un discours aux accents aussi sportifs que politiques.

« L’histoire nous apprend que les plus belles victoires s’acquièrent par l’endurance et la persévérance. C’est ce qu’ont démontré nos athlètes. C’est le symbole de la Côte d’Ivoire au travail ; la Côte d’Ivoire qui gagne », a déclaré le président Alassane Ouattara.

JO 2016: Cheick Cissé en or, Ruth Gbagbi en bronze, la Côte d’Ivoire au paradis

Des Ivoiriens qui font briller la nation à l’international. Selon le président ivoirien, aux côtés des footballeurs Didier Drogba ou encore Yaya Touré, Cheikh Cissé Sallah, le médaillé d’or en taekwondo, est désormais un modèle pour le pays tout entier. Un rôle que le nouveau héros est prêt à assumer.

« J’aimerais que tous ces jeunes puissent tirer cette leçon, c’est-à-dire ne pas attendre des autres. Tout est possible. On dit qu’il faut croire jusqu’à la dernière minute ; moi je peux dire qu’il faut croire jusqu’à la dernière seconde, comme le dit mon combat », a dit, pour sa part, Cheikh Cissé Sallah.

Les douze athlètes partis à Rio le promettent, ils sont déjà tournés vers les prochaines échéances et, au grand bonheur de leurs responsables politiques, espèrent bientôt de nouvelles victoires.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.