Accéder au contenu principal
Somalie/Etats-Unis

L'aviation américaine a-t-elle commis une bavure en Somalie?

La région autonome du Puntland en Somalie.
La région autonome du Puntland en Somalie. RFI

Vingt-deux soldats somaliens seraient morts mercredi 28 septembre après que leur convoi a été détruit par un tir de drone américain croyant avoir affaire aux islamistes shebabs. Cela s'est déroulé dans l'Etat semi-autonome du Puntland, dans le nord du pays.

Publicité

Des Toyota brûlées, du métal tordu et criblé d'éclats, des portières tâchées de sang : d'après les photos diffusées par la presse somalienne, la frappe américaine d'un convoi d'hommes armés, mercredi à Jehdin, près de Galkayo, a été dévastatrice.

Sitôt après, le Pentagone a affirmé qu'il avait visé des « combattants ennemis », c'est-à-dire les islamistes du mouvement shebabs. Mais voilà : les autorités de Mogadiscio, alliées des Etats-Unis, ont fait savoir que le convoi touché par le drone américain transportait en réalité des soldats des forces de sécurité somaliennes. Le ministre de l'Etat du Galmugud, où s'est déroulée l'attaque, a dressé un lourd bilan : 22 soldats tués et 16 blessés, dont des civils.

Les forces armées américaines maintiennent qu'elles ont tué neuf combattants shebabs. Mais le Premier ministre somalien a adressé jeudi une lettre au gouvernement américain pour lui demander des explications.

Un responsable gouvernemental croit savoir que les autorités de l'Etat semi-autonome du Puntland auraient donné de mauvaises informations au commandement américain. Une commission gouvernementale a été mise en place à Mogadiscio pour mener l'enquête.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.