Accéder au contenu principal
Egypte / Soudan

L'Egypte et le Soudan signent un accord de partenariat stratégique

Le président égyptien Abel Fattah al-Sissi et son homologue soudanais Omar el-Béchir, au palais présidentiel au Caire, le 5 octobre 2016.
Le président égyptien Abel Fattah al-Sissi et son homologue soudanais Omar el-Béchir, au palais présidentiel au Caire, le 5 octobre 2016. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Le président soudanais Omar el-Béchir est arrivé au Caire mercredi matin 5 octobre pour une visite de deux jours. Il a rencontré son homologue égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Les deux présidents ont signé un accord stratégique de partenariat, en plus de 17 autres accords. Pour la première fois depuis qu’il existe, le haut comité commun entre l’Egypte et le Soudan, dirigé habituellement par les deux Premiers ministres des deux pays, était, cette fois-ci, dirigé par les deux chefs d’Etat. Une façon de donner plus d'importance à cette instance bilatérale.

Publicité

Un accord de partenariat stratégique entre Khartoum et Le Caire a été signé par Omar el-Béchir et Abdel Fattah al-Sissi. Autre signe de l'importance accordé à cette rencontre au sommet, la télévision égyptienne a diffusé le discours des deux présidents, une fois le sommet terminé.

Les accords signés portent sur l'économie et les échanges commerciaux. Des accords ont aussi été conclus dans le domaine de la santé, de l’agriculture, de l’enseignement et de l’eau.

Lors de la rencontre au palais al-Ittihadiya au Caire, c’est une bonne entente qui a été affichée et les sujets qui fâchent n'ont pas eu leur place dans le programme de la rencontre. La question du triangle Halaib, un territoire controversé depuis des décennies et au centre de crispations entre les deux pays, n’a pas été évoquée.

Autres signes de normalisation, avant même son arrivé au Caire, Omar el-Béchir avait annoncé que le volume d'eau du Nil dispensé à l'Egypte resterait le même. Le Caire s'inquiétait de la construction du barrage de la Renaissance en Ethiopie, qui a reçu le soutien du Soudan, ce qui avait refroidi les relations entre Khartoum et Le Caire.
L'Egypte de Sissi semble compter sur les pays voisins pour retrouver sa place sur le plan régional.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.