Accéder au contenu principal
RDC / Etats-Unis

Scandale Och-Ziff: de hautes personnalités de RDC mises en cause

Une liasse de dollars sur un marché, à Kinshasa.
Une liasse de dollars sur un marché, à Kinshasa. JUNIOR KANNAH / AFP

Militants anticorruptions et chercheurs nomment les personnalités mises en cause dans un rapport du département américain de la Justice et de la Commission boursière des Etats-Unis. Selon le document, le fonds d'investissement américain Och-Ziff a versé 100 millions de dollars en pots-de-vin à des responsables congolais de 2005 à 2015. A Kinshasa, on parle de calomnies.

Publicité

Il est question d’un « partenaire », « un homme d’affaires israélien bien connu ». Pour l’ONG Global Witness, il ne peut s'agir que de Dan Gertler.

A Kinshasa, on considère la mise en cause de cet homme d’affaires comme « une attaque contre le Congo », déclare Kikaya Bin Karubi, le principal conseiller diplomatique du président Kabila à l’agence Bloomberg.

L’entente parle, par ailleurs, de deux responsables congolais. Le « numéro deux » est décrit comme un ex-gouverneur du Katanga mort dans un accident d’avion. Pour le chercheur américain Jason Stearns, il s’agit forcément de Katumba Mwanke : « J’ai parlé avec des gens qui connaissent les détails intimes du rapport du côté du gouvernement américain, mais aussi du côté des gens qui ont été accusés. Et ils m’ont confirmé que c’est Katumba Mwanke. »

A Kinshasa, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende laisse entendre qu’il s’agit peut-être d’un autre ancien gouverneur. «  Au moment où les faits se sont passés, celui qui avait la haute main sur les mines au Katanga, c’est Monsieur Katumbi. »

Ce « numéro deux » rendait des comptes à un « numéro un » qui, aux yeux du chercheur Jason Stearns, est nul autre que le président Kabila lui-même. « La façon dont on décrit ces personnes dans ce genre de documents est toujours par séniorité. Katumba Mwanke, c'était parmi les personnes les plus importantes de l’Etat, il n’y avait que Joseph Kabila qui était plus important. »

Pour Lambert Mende, il s’agit de pures calomnies. Bien qu’américaine, cette enquête suscite l’attention et le débat à Kinshasa. Aux Etats-Unis, l'enquête sur Och-Ziff se poursuit.

A (re) lire → RDC: le fonds d'investissement américain Och-Ziff Capital accusé de corruption

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.