Accéder au contenu principal
RCA

RCA: deux militants de la société civile arrêtés à Bangui

Vu de la capitale Bangui, en RCA, en septembre 2015.
Vu de la capitale Bangui, en RCA, en septembre 2015. AFP PHOTO/EDOUARD DROPSY

En Centrafrique, Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi, deux militants du Groupe de travail de la société civile (GSTC), ont été arrêtés mardi dernier. Les deux hommes, accusés d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat et de trouble à l’ordre public par les autorités, ont été entendus pour leur implication dans les violences de la manifestation « journée ville morte » du 24 octobre.

Publicité

C’est une arrestation qui fait couler beaucoup d’encre sur le pavé banguissois et sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, depuis leur incarcération, des rumeurs de manifestations pro-Lakosso-Mokwapi ont parcouru la ville sans pour autant avoir été confirmées.

De quoi les deux hommes sont-ils accusés ? Maître Bruno Hyacinthe Gbiegba, l’un des avocats des deux meneurs, dit ne pas savoir. Il affirme ne pas avoir eu accès au dossier : « S’il y avait déjà l’ensemble des pièces, je pourrais vous dire, voilà ce que je reproche à ce dossier et au traitement du dossier par le juge. Mais en l’état actuel, c’est mieux d’être réservé. Tant qu’on n’a pas accès [au dossier], il vaut mieux d’être réservés. »

Selon des informations recueillies par RFI, Gervais Lakosso et Marcel Mokwapi ont été entendus et inculpés pour « atteinte à la sureté intérieure de l’Etat et trouble à l’ordre public ». Les deux hommes doivent comparaître dès ce jeudi 10 novembre.

Pour rappel, la manifestation avait été interdite par les autorités. Une manifestation ponctuée de violences, qui avait fait au moins quatre morts côté manifestants et une dizaine de blessés dont cinq casques bleus.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.