Accéder au contenu principal
Ghana

Le Ghana, pays le plus endetté d'Afrique subsaharienne

L'ancien président ghanéen John Atta-Mills (2e d) a inauguré la première exploitation de pétrole du pays, à Takoradi, en 2010. Mais depuis, l'économie ghanéenne a souffert d'un net ralenti. (photo d'archives)
L'ancien président ghanéen John Atta-Mills (2e d) a inauguré la première exploitation de pétrole du pays, à Takoradi, en 2010. Mais depuis, l'économie ghanéenne a souffert d'un net ralenti. (photo d'archives) (AFP/PIUS UTOMI EKPEI)

Pays riche en ressources naturelles, le Ghana souffre d'un ralentissement économique lié à la chute des cours des matières premières. C'est désormais le pays le plus endetté d’Afrique subsaharienne.

Publicité

Le Ghana est le deuxième producteur d'or en Afrique après l’Afrique du Sud et le deuxième producteur de cacao après la Côte d'Ivoire. Et il est désormais un pays exportateur de pétrole.

En 2011, le Ghana a connu une croissance record de 14% avec le début de l'exploitation pétrolière mais, depuis, la chute des cours des matières premières a causé un net recul économique. La croissance n'était plus que de 3% l'an dernier.

Anticipant sur une manne pétrolière qui n'est pas au rendez-vous, les dépenses publiques ont fortement augmenté depuis 2012 creusant le déficit public. A cela s'ajoute la faiblesse de la monnaie, le cedi. Tout concourt donc à un alourdissement de la dette, désormais la plus élevée d’Afrique subsaharienne.

Rembourser cette dette absorbe 30% des revenus du pays. Dans son développement économique, le Ghana pâtit d'un manque d'énergie électrique et subit de nombreux délestages. Selon la Banque mondiale, 25% des Ghanéens vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le pays a dû recourir en 2015 à l'aide du Fonds monétaire international

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.