Accéder au contenu principal
Ouganda

Ouganda: le ministre burundais de l'Intérieur à la rencontre des réfugiés de Nakivale

En Ouganda, à Nakivale, le centre de réception pour les réfugiés.
En Ouganda, à Nakivale, le centre de réception pour les réfugiés. Gaël Grilhot/RFI

Une délégation burundaise était en visite en Ouganda mercredi 15 février à la veille de la réouverture des pourparlers à Arusha. L'équipe gouvernementale, avec Pascal Barandagiye, le ministre de l'Intérieur et de la Formation patriotique à sa tête, s’est rendue dans le camp de réfugiés de Nakivale, celui qui accueille le plus grand nombre de réfugiés burundais (près de 35 000 sur les 45 000 réfugiés burundais en Ouganda).

Publicité

Le ministre de l'Intérieur burundais, Pascal Barandagiye, et son équipe ont visité le centre médical du camp de Nakivale. Ils ont aussi rencontré des représentants des réfugiés. L'objectif de cette visite : convaincre les déplacés de rentrer au pays. L'ambassadeur du Burundi en Ouganda, Jean-Bosco Barege tweetait mercredi dans l'après-midi que certains sont prêts tandis que d'autres sont toujours réticents.

C'est le cas de ce jeune burundais à Nakivale, qui préfère garder l'anonymat, et déclare ne pas vouloir rentrer. Il dit avoir été menacé au Burundi et craindre pour sa vie. Le vice-président du comité des réfugiés, Christian Gusuku, va dans ce sens. Il affirme qu'il n'est pas temps pour les Burundais de rentrer car la situation sécuritaire dans le pays y est toujours trop précaire.

A la sortie de la réunion à Nakivale, des réfugiés ont chanté pour le président burundais, lui demandant de quitter le pouvoir au plus tôt. Une pancarte en carton a été brandie portant le slogan : « Nous ne voulons pas du gouvernement de Nkurunziza. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.