Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: recrudescence du trafic de peaux d'ânes

Des ânes se nourrissant dans un champ en Afrique du Sud.
Des ânes se nourrissant dans un champ en Afrique du Sud. Education Images/UIG via Getty Images

En Afrique du Sud, les autorités multiplient les saisies de peaux d'âne abattus illégalement. Le trafic de peaux d'âne vers l'Asie est lucratif, et il s'étend désormais jusqu'au sud de l'Afrique, après avoir fait des ravages en Afrique de l'Ouest. La société sud-africaine de protection des animaux a redoublé de vigilance ces derniers mois.

Publicité

Une trentaine de peaux d'ânes emballées, et prêtes à être expédiées vers l'Asie ont été découvertes dans une ferme de la province du Nord-Ouest cette semaine. Une saisie relativement petite, mais le propriétaire des lieux a admis avoir réalisé plusieurs autres envois beaucoup plus importants dans les semaines précédentes.

Ces peaux ont été achetées dans les villages voisins « où des dizaines d'ânes ont été abattus dans des conditions inhumaines et illégales » selon la société de protection des animaux.

Les écologistes sud-africains se disent inquiets que « les ânes subissent le même sort que les rhinocéros » abattus pour leurs cornes, revendues à prix d'or sur le marché chinois.

La police sud-africaine a déployé une unité spéciale, chargée de lutter contre ce trafic, permettant notamment de saisir une centaine de peaux d'âne et plusieurs carcasses au début du mois.

En début d'année, la découverte de près de 5000 peaux entassées dans le hangar d'une ferme avait choqué l'opinion publique. Depuis, le géant de la vente en ligne Gumtree a interdit la vente d'âne sur son site, afin de réduire la cruauté envers ces animaux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.