Accéder au contenu principal
Rwanda / Tanzanie / Burundi

Une centrale hydroélectrique entre le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi

La centrale hydroélectrique de Rusumo sera composée de mini-barrages au fil de l'eau sur la rivière Kagera que se partagent le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie.
La centrale hydroélectrique de Rusumo sera composée de mini-barrages au fil de l'eau sur la rivière Kagera que se partagent le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie. Wikimedia Commons

Les travaux de construction de la centrale hydroélectrique sur les chutes de Rusumo à la frontière entre le Rwanda, la Tanzanie et le Burundi ont commencé jeudi 30 mars. Ce projet financé grâce à la Banque mondiale devrait permettre aux trois pays voisins de se partager à parts égales 80 mégawatts (MW) d'électricité.

Publicité

Une « étape importante » pour la production d'électricité dans la région et « un signe fort de coopération entre les pays d'Afrique de l'Est », a déclaré le ministre tanzanien de l'Energie, Sospeter Muhongo, lors de la cérémonie marquant le début de la construction de la centrale hydroélectrique de Rusumo.

Cette centrale sera composée de mini-barrages au fil de l'eau sur la rivière Kagera que se partagent le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie. Deux consortiums sont en charge des travaux. Un chinois et l'autre composé d'entreprises allemande et indienne. Ils sont estimés à 340 millions de dollars et sont financés grâce à un prêt de la Banque mondiale.

Ce projet prévoit aussi, cette fois via le financement de la Banque africaine de développement, la construction des lignes de transmission qui achemineront l'énergie produite vers les réseaux électriques des trois pays.

Au terme des travaux qui devraient durer trois ans, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, qui manquent cruellement d'électricité, pourront bénéficier de 26,6 MW chacun.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.