Accéder au contenu principal
Tchad

Tchad: l'inquiétude des proches de Nadjo Kaïna, arrêté le 6 avril

Nadjo Kaïna en janvier 2017.
Nadjo Kaïna en janvier 2017. RFI/Paulina Zidi

Au Tchad, cela fait une semaine que le porte-parole du mouvement citoyen Iyina est détenu au secret. Nadjo Kaïna a été arrêté le 6 avril dernier, au lendemain d'une journée de mobilisation à l'initiative du mouvement citoyen Iyina.

Publicité

La famille de Nadjo Kaïna s'inquiète de ses conditions d'incarcération dans les cachots de l'Agence nationale de renseignement, les services secrets tchadiens.

Hier, mercredi, depuis Ndajmena, son frère Xavier a demandé au nom de toute sa famille que leur frère soit libéré ou déféré devant un magistrat.

« On ne le sait pas où il est détenu. On n’a pas de ses nouvelles. Même les avocats n’ont pas de ses nouvelles ! », s'alarme Xavier Kaïna qui souligne que la famille ne sait rien de son état de santé et qu'elle s'inquiète. « Les avocats disent que c’est illégal, que ça dépasse même déjà les jours de garde-à-vue.

La famille demande la libération de Nadjo Kaïna ou qu’on le défère à la police judiciaire – et c’est à la police judiciaire de faire son travail et les avocats sont là – et non de le garder là où on ne connaît pas sa position ».

Nadjo Kaïna a été arrêté le 6 avril, au lendemain d'une journée de mobilisation à l'initiative du mouvement citoyen Iyina qui avait lancé un appel à la population pour protester « contre la mauvaise gouvernance, la pauvreté, l'injustice et l'impunité qui prévalent » dans leur pays.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.