Accéder au contenu principal
Soudan du Sud

Soudan du Sud: les festivités de l'indépendance annulées faute d'argent

Alors que la guerre civile fait rage, plus de la moitié du budget sud-soudanais est consacré à la défense.
Alors que la guerre civile fait rage, plus de la moitié du budget sud-soudanais est consacré à la défense. REUTERS/Stringer

Faute d'argent, le Soudan du Sud ne célébrera pas, pour la deuxième année consécutive, sa fête d'indépendance, a annoncé le ministre de l'Information, Michael Makuei samedi à l'issue du Conseil des ministres. L'an passé, le gouvernement avait déjà évoqué les raisons financières pour annuler ces festivités. Le Soudan du Sud, plus jeune nation au monde, avait fêté son indépendance le 9 juillet 2011, après des décennies de guerre civile avec le Soudan. Mais aujourd'hui, ce pays est ravagé par la guerre civile et son économie est exsangue.

Publicité

Selon la Banque mondiale, l'inflation au Soudan du Sud bat des records : entre 2015 et 2016, les prix ont grimpé de 730%.

L'économie du pays pâtit de la chute des cours du pétrole. L'or noir représente en effet la quasi-totalité des exportations du Soudan du Sud et 60% de son PIB. La baisse des prix du brut conjugué à la guerre civile a eu un impact néfaste sur la production pétrolière. Le Soudan du Sud produisait 240 000 barils par jour avant la guerre et n'en produit plus aujourd'hui qu'environ 120 000, selon le gouvernement.

Des revenus qui d'ailleurs ne sont pas dépensés pour la population. Dans un rapport du Conseil de sécurité des Nations unies, les experts de l'ONU estimaient en mars dernier que le président Salva Kiir continuait de se servir dans cette rente pétrolière pour acheter des armes. Selon le rapport, plus de la moitié du budget est consacré à la défense.

Cette situation persiste alors que 42% de la population, soit près de 5 millions de Sud-Sudanais, ont besoin d'une aide alimentaire. Et la famine sévit dans certaines zones du pays.

Des femmes et des enfants font la queue pour une distribution de nourriture par le Programme alimentaire mondial (PAM) au Soudan du Sud, le 26 février 2017.
Des femmes et des enfants font la queue pour une distribution de nourriture par le Programme alimentaire mondial (PAM) au Soudan du Sud, le 26 février 2017. REUTERS/Siegfried Modola

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.