Accéder au contenu principal
Mali

Mali: à Ménaka, le MSA ménage les alliances

Photo aérienne de Ménaka au Mali (photo d'illustration).
Photo aérienne de Ménaka au Mali (photo d'illustration). Minusma

Au Mali la situation à Ménaka s'apaise peu à peu. Une partie des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad qui étaient rentrés dans la ville samedi 29 juillet sont repartis. Les activités reprennent peu à peu. Du côté du MSA, le Mouvement pour le salut de l'Azawad qui contrôle la région, on affirme ne pas vouloir s'impliquer dans un conflit fratricide.

Publicité

Confortés par leurs victoires militaires dans la région de Kidal, l'arrivée de la Coordination des mouvements de l'Azawad à Ménaka relève plus d'une tentative « d'impressionner l'adversaire, en l'occurrence le Gatia », selon un responsable local, que d'une véritable opération militaire.

Moussa Ag Acharatoumane, le fondateur du MSA, le groupe armé aux manettes dans la zone de Ménaka, n'a jamais rompu totalement les liens avec les ex-rebelles. Il explique avoir été prévenu de leur arrivée et tente dorénavant de ménager les alliances : « Nous, nous avons toujours prôné l’entente, c’est-à-dire avec nos voisins, et le Gatia fait partie de nos voisins, tout comme d’autres communautés dont la CMA (…) Actuellement, à ma connaissance, le Gatia n’est pas à Ménaka (…) Cette entente entre nos communautés c’est le plus important pour nous, et cela, rien ne le changera. »

Depuis plusieurs jours les troupes du Gatia, ennemi juré des ex-rebelles et alliées de circonstance avec le MSA dans la région, s'étaient déplacées sur les différents fronts, plus au Nord, laissant donc le champ libre à la CMA qui a profité de ce vide pour asseoir ses récentes victoires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.