Accéder au contenu principal
Libye

Libye: le groupe EI revendique une attaque meurtrière contre des hommes d'Haftar

Des militaires libyens en patrouille près de Syrte pour prévenir un retour des membres de l'Etat islamique, le 4 août 2017 (photo d'illustration).
Des militaires libyens en patrouille près de Syrte pour prévenir un retour des membres de l'Etat islamique, le 4 août 2017 (photo d'illustration). REUTERS/Ismail Zitouny

L'attaque qui a visé un point de contrôle de l'armée nationale libyenne mercredi 23 août, au sud de la ville d'al-Joufra, dans le désert, a été revendiquée par l'organisation Etat islamique. Le bilan est d’au moins onze morts - neuf militaires et deux civils -, dont certains ont été décapités. Une revendication qui vient confirmer l’annonce du porte-parole de l'armée libyenne. Le groupe EI affirme lui avoir tué et blessé 21 militaires.

Publicité

Tout dans cette attaque portait déjà la signature de l'organisation Etat islamique : le moment choisi, la manière d'agir et la décapitation de certains membres de l'armée libyenne, qui a étendu son pouvoir sur cette zone en juin dernier.

Après avoir été chassés de Syrte comme de Benghazi, les extrémistes, et surtout le groupe EI, se redéploient fortement dans cette zone du sud. Selon des témoignages, ils se déplacent en toute liberté autour de la ville d'al-Joufra, au sud, à 240 kilomètres de Sebha.

Les corps des victimes ainsi que les blessés ont été transportés vers l'hôpital de Houn, à 100 kilomètres du lieu de l'attaque.

L'officier qui dirige la brigade 131 de l'armée libyenne, Ali Al Ghadbane, figure parmi les soldats assassinés. Il est de la tribu Kadhafi.

Selon des témoins, les attaquants sont venus à bord de deux véhicules, surprenant les militaires durant leur sommeil.

Ce n'est pas la première fois que les hommes de Khalifa Haftar sont visés par des attaques au sud. En mai dernier, plus de 100 militaires avaient été liquidés par des extrémistes sur la base militaire de Barak al-Chati.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.