Accéder au contenu principal
RDC

RDC: lourdes conséquences économiques après la coupure internet

Les coupures d’internet en RDC font perdre au secteur de télécommunication chaque jour environ 8 millions de dollars américains.
Les coupures d’internet en RDC font perdre au secteur de télécommunication chaque jour environ 8 millions de dollars américains. DR

Coupé depuis le soir du 20 janvier, la veille des manifestations des laïcs catholiques, internet a été rétabli mardi soir en RDC. Une coupure qui fait mal aux usagers, mais aussi à l’économie congolaise. Certains analystes parlent des pertes allant jusqu’à 20 millions de dollars américains par jour.

Publicité

Les coupures d’internet font perdre au secteur de télécommunication chaque jour environ 8 millions de dollars américains. « On parle d’un manque à gagner par société de télécommunication, disons les quatre principales, à environ huit millions de dollars. Chacune perdrait un chiffre d’affaires estimé entre un et deux millions de dollars par jour », témoigne Eric Tshikuma, journaliste et économiste, fondateur du site Zoom-Eco.net

Pour le stratégiste et analyste économique Al Kitengie, usagers, opérateurs économiques, Etat, tout le monde est concerné. L’économie nationale perdrait jusqu’à 20 millions de dollars américains par jour : « C’est le moyen de travail au quotidien, ce qui veut dire qu’en réalité, nous pouvons compter très facilement un manque à gagner qui va jusqu’à entre 15 et 20 millions de dollars par jour, surtout en termes d’opportunités que les gens perdent. »

La plus grande inquiétude au sujet de l’économie nationale se situerait au niveau des signaux envoyés indirectement aux investisseurs étrangers sur le climat des affaires en RDC : « Si, à n’importe quel moment, pour n’importe quelle raison, on peut couper le signal, ça décourage les gens qui pensent qu’ils peuvent venir bénéficier des dividendes démographiques de notre pays. Nous sommes à la fois attractifs et à la fois répulsifs. »

Les laïcs catholiques prévoient des nouvelles actions. Et les Congolais redoutent des nouvelles coupures d’internet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.