Accéder au contenu principal
Mali

Présidentielle au Mali: la centralisation des résultats se poursuit lentement

Des agents électoraux comptent les bulletins dans un bureau de vote à Bamako, le 29 juillet 2018.
Des agents électoraux comptent les bulletins dans un bureau de vote à Bamako, le 29 juillet 2018. ISSOUF SANOGO / AFP

Au Mali, après le premier tour de l'élection présidentielle dimanche dernier, l'heure est encore à la centralisation des résultats. Une centralisation qui prend du temps. Mardi 31 juillet au soir, 17 cercles administratifs sur 49 avaient fait parvenir à Bamako leurs procès-verbaux.

Publicité

Kangaba, Menaka, Djenne, Yanfolila et treize autres cercles ont déjà fait parvenir leurs résultats à la commission de centralisation de Bamako. A pied d'oeuvre depuis mardi et sous l'oeil vigilant des observateurs nationaux et internationaux, elle reçoit au compte-goutte les résultats et les compile.

Ce procédé prend du temps. D'abord parce que le pays est extrêmement vaste – plus d'un million de km² –, ensuite car les voies de communication ne sont pas bonnes. Il faut rappeler que c'est par courrier scellé que les procès-verbaux sont transmis. Ils sont donc soumis aux aléas de la route dont l'accès est parfois compliqué, à cause de la saison des pluies.

Des résultats officiels avant vendredi

Une fois que tous les procès-verbaux seront arrivés à Bamako, alors la deuxième phase devrait aller beaucoup plus vite puisqu'il s'agit de compiler les résultats par cercle pour avoir le chiffre national définitif.

Néanmoins, le ministère de l'Administration territoriale a revu un peu ses ambitions à la baisse. Après avoir espéré donner les résultats d'ici ce mercredi ou jeudi matin, l'objectif est désormais plutôt de respecter le délai constitutionnel, c'est-à-dire cinq jours après le scrutin.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.