Accéder au contenu principal
Madagascar

A Madagascar, une embellie économique loin de profiter à tous

Vue de la ville d'Antananarivo (illustration).
Vue de la ville d'Antananarivo (illustration). (Photo : Reuters)

Mardi 31 juillet, la Banque mondiale a fait le point sur le développements économique de Madagascar, l'un des pays les plus pauvres au monde. La croissance est en hausse depuis cinq ans, avec une projection à 5% en 2018. Une moyenne supérieure à la plupart des pays de l'Afrique subsaharienne. Mais cette croissance est loin de profiter à la majorité des Malgaches. L'organisation a indiqué avoir constaté « une très faible réduction de la pauvreté ».

Publicité

« Même si la croissance est importante, elle doit être inclusive pour avoir un impact sur la réduction de la pauvreté. » C'est ce qu'a déclaré mardi la représentante de la Banque mondiale à Madagascar, Coralie Gervers.

A la Réunion Kely, l'un des quartiers les plus pauvres d'Antananarivo, les maisons «en sachets», ces habitations de bois et de bâches, s'alignent par dizaines. Ces riverains représentent une partie de ces Malgaches qui ne tirent aucun avantage de l'embellie économique.

Quitter sa campagne avec l'espoir d'améliorer son quotidien

Elisa Lavandière vit ici avec ses quatre enfants. « Si je lave 100 vêtements, je gagne environ 1,5 euro par jour. Ça ne suffit pas mais on fait avec. Ma technique, c'est qu'à midi, je lave le linge et je ne mange pas. Je ne mange que le soir. Mes enfants, eux, déjeunent à la cantine de l'école », explique-t-elle.

Lydia a quitté la campagne il y a dix ans pour s'installer dans ce bidonville avec ses cinq enfants, espérant améliorer son quotidien. « On est venu ici pour trouver de l'argent. Je vends des bouteilles en plastique et des boîtes de conserve. Quand je vends beaucoup, je peux gagner entre 1 euro et 1,5 euro par jour », confie-t-elle.

75% des Malgaches vivent avec moins de 2 dollars par jour

Dans plusieurs discours, ces dernières semaines, le chef de l'Etat malgache s'est félicité de la réduction du taux de pauvreté pendant son mandat, indiquant qu'il est passé de 92% à 72%. Une statistique qui a suscité l'étonnement.

D'après la Banque mondiale, 78% des Malgaches vivaient avec moins de 2 dollars par jour il y a cinq ans, et il sont aujourd'hui 75%. Une réduction du taux de pauvreté faible, bien inférieure aux 20% annoncés par la présidence. Par ailleurs, 90% des Malgaches vivent encore avec moins de 3 dollars par jour.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.