Accéder au contenu principal
Togo

Togo: les législatives n'ont pas mobilisé les foules à Lomé et Sokodé

La journée de vote s'est déroulée sans heurts à Lomé, ce jeudi 20 décembre.
La journée de vote s'est déroulée sans heurts à Lomé, ce jeudi 20 décembre. MATTEO FRASCHINI KOFFI / AFP

Les élections législatives togolaises se sont déroulées dans le calme ce jeudi 20 décembre. Selon la Céni, le taux de participation provisoire est de 59,96% sur l'ensemble du territoire. Rien a voir avec Lomé. Bastion de la coalition des 14 partis d'opposition (C14) qui ne prenait pas part au scrutin, cette journée de vote a été marquée par une très faible mobilisation des électeurs de la capitale.

Publicité

Dès l'ouverture des bureaux, à 7h locale jeudi matin, le ton était donné. Il n’y avait pas ou très peu de queue pour mettre son bulletin dans l'urne. Dans le centre et à la périphérie de la capitale, le constat était le même. De nombreux présidents de bureaux et de rapporteurs, qui ont suivi des scrutins par le passé, disaient n'avoir jamais vu aussi peu de mobilisation.

Ecoutez ce reportage de notre envoyée spéciale dans un bureau de vote de Lomé: les bulletins nuls sont les «chefs de file de l'opposition selon certains électeurs»

Selon un décompte que RFI a pu effectuer dans une dizaine de bureaux de vote, à la fermeture, le taux de participation était en moyenne de 15%. Un chiffre d'environ 25% une fois ajoutés les bulletins des forces de sécurité qui ont voté mardi.

Très faible mobilisation donc à Lomé, où la coalition des quatorze partis d'oppositions, qui ne prenait pas part au scrutin, a de nombreux sympathisants. Signe que l'appel de la C14 « à ne pas se laisser faire » a été entendu.

Mais le Grand Lomé, ce n'est pas le Togo. En tout, cinq régions votaient. Avec des affinités politiques et des intentions bien différentes.

Dans tous les cas, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a six jours au maximum pour annoncer les résultats provisoires. Les contentieux pourront être déposés dans les 72 heures qui suivent. C'est la Cour constitutionnelle qui réglera ces éventuels litiges et proclamera ensuite les résultats définitifs, au maximum huit jours après l'annonce de la Céni.

Pendant que le dernier électeur arrivé était encore dans l’isoloir au bureau de vote 04 de l’école centrale de Tchamba, il est 16 h, le président du bureau ferme la porte en fer de cette salle de classe qui fait ce jour office de bureau de vote.

Jour de vote à Sokodé, bastion de l'opposition

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.