Accéder au contenu principal
Côte d’Ivoire / Justice internationale

Procès Gbagbo devant la CPI: le procureur va faire appel de l’acquittement

Les partisans de Laurent Gbagbo réunis pour regarder l'audience fatidique du 15 janvier Gagnoa.
Les partisans de Laurent Gbagbo réunis pour regarder l'audience fatidique du 15 janvier Gagnoa. REUTERS/Thierry Gouegnon/File Photo

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, et l’ex-leader des Jeunes Patriotes, Charles Blé Goudé, toujours en détention à la Cour pénale internationale, ont été acquittés mardi 15 janvier 2019 à La Haye. Ils faisaient l’objet de poursuites concernant leur rôle dans la gestion de la crise postélectorale de 2010-2011. Ce mercredi, le bureau du procureur a annoncé son intention de faire appel.

Publicité

Article mis à jour au fil des dernières informations disponibles. Rafraîchir la page

Ce mercredi 16 janvier, dans la matinée, le bureau du procureur a fait savoir, dans une requête écrite, son intention de déposer une demande d’appel de la décision d’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Même si le procureur n'a pas encore en main la décision écrite et motivée des juges.

Désormais, c’est la question d’une libération qui se pose. La Cour a donc écouté ce mercredi matin toutes les parties développer leur argumentaire. Le procureur, Eric MacDonald, demande que les deux hommes restent en détention le temps que la Cour statue sur la demande d’appel.

En cas de remise en liberté, cela doit se faire sous des conditions restrictives, indique le procureur. Pour l'accusation, une remise en liberté est problématique, car il y a risque de fuite. Et la libération de ces deux hommes représente un risque de déstabilisation du pays. La représentante légale des victimes s’est alignée sur les requêtes du procureur : pas de remise en liberté avant l’appel.

La défense met en avant l'acquittement

Maître Altit, avocat de Laurent Gbagbo

Pour la défense, au contraire, Laurent Gbagbo a été acquitté. Il a été reconnu innocent et doit donc être libéré. Dans ces conditions, ça n’a aucun sens de penser que l’ancien président ivoire veuille se soustraire à la justice, estime sa défense.

Les mêmes arguments ont été repris par la défense de Charles Blé Goudé.

Les deux accusés se sont même dits prêts si besoin à signer un document écrit dans lequel ils s'engageraient à revenir à la CPI en cas d’un nouveau procès. La décision devrait être rendue publique après 15h, heure de La Haye, ce mercredi.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.