Accéder au contenu principal
Sénégal

Présidentielle au Sénégal: les électeurs toujours dans l'attente des résultats

Des Sénégalais attendent de pouvoir voter pour la présidentielle, à Fatick, dans l'ouest du pays, le 24 février 2019. (Photo d'illustration)
Des Sénégalais attendent de pouvoir voter pour la présidentielle, à Fatick, dans l'ouest du pays, le 24 février 2019. (Photo d'illustration) REUTERS/Zohra Bensemra

Le Sénégal est dans l’attente des résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle. Seule la commission nationale de recensement des votes est habilitée à donner ses résultats.

Publicité

Le juge qui dirige la commission nationale de recensement des votes, Demba Kandji, premier président de la Cour d’appel de Dakar, a indiqué lundi 25 février que les résultats seront donnés, au plus tôt, jeudi. Elle doit le faire avant vendredi minuit. Pourquoi ce délai ? Car le code électoral est clair : c’est la commission nationale qui est chargée de traiter tous les PV qui ont été contestés par les candidats.

Chaque commission départementale – il y en a 45 – transfère à la commission nationale un procès-verbal avec les résultats des 5 candidats. Elle joint évidemment les procès-verbaux de tous les bureaux et met en avant ceux qui ont été contestés, s’il y en a, par les représentants des candidats à la fin du dépouillement.

Car seule la commission nationale peut trancher. Deux cas de figure se présentent : le procès-verbal d’un bureau peut être annulé, par exemple, si le nombre de votants est supérieur au nombre d’inscrits. Un procès-verbal peut être « redressé », c’est le terme juridique, si les calculs ont été mal réalisés.

La commission nationale de recensement va donc effectuer ces contrôles, en présence de toutes les parties. Les résultats des PV départementaux pourraient donc évoluer et le calcul de la majorité absolue qui se fait sur le nombre de suffrages exprimés également, d’où la prudence et l’appel du juge Demba Kandji, qui demande d’attendre la publication des résultats nationaux dits « provisoires » au plus tard vendredi minuit.

Les 5 candidats auront alors soixante-douze heures pour déposer d’éventuelles contestations au niveau du Conseil constitutionnel, institution qui est chargée d’annoncer les résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle.

Ils ont des responsabilité : montrer l'exemple, apaiser la tension. On a besoin de la paix au Sénégal

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.