Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: indignation après la vidéo d'une star frappée par son compagnon

Selon des études nationales, une femme sur cinq a déjà connu des violences de la part de son partenaire en Afrique du Sud (image d'illustration).
Selon des études nationales, une femme sur cinq a déjà connu des violences de la part de son partenaire en Afrique du Sud (image d'illustration). pixabay

La chanteuse sud-africaine Babes Wodumo a diffusé en direct sur Instagram des images où on la voit se faire frapper à plusieurs reprises par son compagnon, le musicien Mampintsha. Une vidéo qui a provoqué la colère sur les réseaux sociaux.

Publicité

Publiée dans la nuit de dimanche à lundi 4 mars, la vidéo de Babes Wodumo, de son vrai nom Bongekile Simelane, a rapidement fait réagir les internautes outrés, à commencer par le ministre des Arts et de la Culture et le chef de la police qui se sont dits choqués et ont encouragé la chanteuse à porter plainte.

Sur la vidéo diffusée sur Instagram, on pouvait voir son compagnon, le chanteur Mampintsha, en caleçon et torse nu, lui asséner plusieurs coups.

Connue notamment pour avoir participé à la bande originale du film Black Panther, la chanteuse ne s’est pas exprimée depuis.

Son compagnon, le chanteur Mampintsha, s’est, lui, rendu à la police mardi. Inculpé, il a été libéré sous caution. A la sortie du tribunal, il s’est défendu en affirmant que Babes Wodumo était ivre et l’avait battu en premier.

Les statistiques en matière de violences conjugales dans le pays sont limitées, mais accablantes : selon des études nationales, une femme sur cinq a déjà connu des violences de la part de son partenaire. Et une femme meurt sous les coups de son compagnon toutes les huit heures en Afrique du Sud.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.