Accéder au contenu principal
RDC

Ebola en RDC: le ministre de la Santé fait le point sur l'épidémie

Chambres d’urgences biosécurisées pour épidémies, montées dans le Centre de traitement d'Ebola de Béni installé par l’ONG Alima. 24 août 2018.
Chambres d’urgences biosécurisées pour épidémies, montées dans le Centre de traitement d'Ebola de Béni installé par l’ONG Alima. 24 août 2018. RFI/Florence Morice

En République démocratique du Congo (RDC), l’épidémie d’Ebola qui frappe la partie orientale du pays depuis le mois d’août 2018 a déjà fait plus de 500 victimes. Le ministre de la Santé, Oly Ilunga, a fait le point ce mardi 5 mars à Kinshasa et s’est montré optimiste sur le dispositif de riposte mis en place.

Publicité

Le ministre de la Santé, le docteur Oly Ilunga, a d’abord dressé le tableau de cette épidémie qui, selon lui, est bien différente d’autres épidémies de la même maladie qu’a connu le pays et le continent africain.« L’épidémie du Nord-Kivu touche en fait une zone où il y a une extrêmement grande densité de la population avec un contexte sécuritaire particulier, mais les résultats sont extrêmement positifs ».

Malgré la complexité de l’épidémie, le ministre note, selon ses termes, l’efficacité de la riposte. « Les vrais experts savent que, sans la riposte, on ne parlerait pas de 900 cas, on parlerait de plus de 20 000 cas et de dizaines de milliers de morts. C’est ça la réussite de la riposte, d’éviter sa propagation à toutes les grandes villes ».

Il a également évoqué les récentes attaques des centres de traitement d’Ebola à Butembo et à Katwa. Pour lui, s’agit d’une opération planifiée pour saboter la riposte. « Si on a des problèmes à Butembo et à Katwa, cela veut dire qu’il y a des problèmes de comportement, des problèmes spécifiques à certains groupes inciviques dans cette région-là ».

Le ministre a appelé « à un sursaut patriotique », et à un engagement de tous pour venir à bout de cette épidémie.

A (re)lire: Ebola: importante étape franchie dans la recherche d'un vaccin contre le virus

A lire aussi: MSF se retire du foyer principal de l’épidémie d’Ebola après l’attaque d’un second centre de traitement

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.