Accéder au contenu principal
Maurice

Chagos: le Premier ministre mauricien veut organiser le retour des exilés

Maurice veut faire reconnaître son droit de souveraineté sur l'archipel des Chagos.
Maurice veut faire reconnaître son droit de souveraineté sur l'archipel des Chagos. SHAUN CURRY / AFP

Port-Louis affiche sa détermination à faire reconnaitre son droit à la souveraineté sur les îles Chagos, et à réinstaller les Chagossiens chez eux. Le Premier ministre de Maurice, Pravind Jugnauth, l’a affirmé ce mardi 2 juillet devant l’Assemblée nationale.

Publicité

Le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth ne demande pas le départ des Américains de leur base située à Diego Garcia. Le contentieux est avec la Grande-Bretagne et la Grande-Bretagne seulement.

Le retour des exilés

Malgré le silence provocateur de Londres et les risques de représailles économiques qui pèsent désormais sur Port-Louis, le Premier ministre mauricien ne lâche pas le dossier chagossien.

Pravind Jugnauth a annoncé à l’Assemblée nationale sa détermination à organiser le retour des exilés des Chagos sur leur terre.

L’archipel est occupé par les Britanniques et leurs alliés américains qui y tiennent la base militaire de Diego Garcia.

Deux victoires diplomatiques

Maurice, qui a toujours revendiqué sa souveraineté sur l’archipel des Chagos, a obtenu deux victoires diplomatiques face à la Grande-Bretagne cette année.

Un avis favorable de la Cour internationale de justice suivie d’une résolution onusienne qui appelle Londres à mettre fin à son administration de l’archipel dans les plus brefs délais.

Depuis, Maurice multiplie ses initiatives. Le Premier ministre a annoncé un million d'euros pour le relogement des Chagossiens. Leur territoire deviendra aussi une circonscription électorale. Et pour donner une visibilité sur sa cause, Air Mauritius a baptisé son dernier Airbus « Chagos Archipelago ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.