Accéder au contenu principal
Mali

Mali: prudence après les promesses de Boubou Cissé concernant la route de Kayes

Un collectif de citoyens maliens s'est formé pour protester contre le mauvais état des routes, notamment entre Bamako et Kayes.
Un collectif de citoyens maliens s'est formé pour protester contre le mauvais état des routes, notamment entre Bamako et Kayes. MICHELE CATTANI / AFP

Le Premier ministre malien Boubou Cissé a achevé une visite de cinq jours dans la région de Kayes. Il est venu par la route depuis Bamako et s'est rendu dans différentes localités. Un déplacement en réponse aux mobilisations ces dernières semaines contre le mauvais état des routes et l'enclavement de la zone.

Publicité

Le Premier ministre a promis le lancement de travaux sur la route dès la semaine prochaine, et évoqué la reprise du trafic de train et aérien dans le futur.

Prudence

Président du Front d'action pour la région de Kayes (Fark), Mamedy Dioula Dramé a été un des organisateurs de la mobilisation. Il salue la démarche du ministre, mais reste prudent quant à ses promesses.

« C’est deux Premiers ministres qui sont partis à Kayes en six ans. Et lui a été le seul à emprunter la route pour aller à la rencontre des populations. Donc, on trouve que l’approche est vraiment à saluer. Maintenant, nous attendons les résultats de la visite. C’est à ce moment-là qu’on pourra dire si on est satisfaits ou pas. »

Mamedy Dioula Dramé souligne la mauvaise gestion des finances locales. « Nous sommes une région qui contribue à hauteur de 50% dans l’économie nationale. Mais malheureusement, on manque presque de tout. On n‘a pas d’infrastructures hospitalières adéquates. On n’a pas d’universités publiques. On n’a pas de routes. On a notre train arrêté. L’aéroport n’est pas accessible à partir de l’extérieur. Donc, les recettes minières sont très mal gérées. »

« Trop de mensonges »

« Les problèmes sont très nombreux et nous attendons une réaction très rapide de la part du gouvernement, parce qu’il y a eu trop de mensonges, insiste président du Front d'action pour la région de Kayes. En six ans, on n’a fait que mentir aux Kayésiens. Et les Kayésiens ont décidé de ne plus accepter d’être floués. »

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.