Accéder au contenu principal
RDC

RDC: les députés attendent toujours les projets de lois liés aux finances

L'Assemblée nationale congolaisea fait sa rentrée parlementaire il y a deux semaines, pourtant aucun projets de lois liés aux finances n'a été déposé. (image d'illustration)
L'Assemblée nationale congolaisea fait sa rentrée parlementaire il y a deux semaines, pourtant aucun projets de lois liés aux finances n'a été déposé. (image d'illustration) JUNIOR D.KANNAH / AFP

Le bureau de l’Assemblée nationale attend du gouvernement trois projets de loi liés aux finances parmi lesquels le budget 2020 et la loi de finances rectificative pour cette année. Depuis la rentrée parlementaire il y a deux semaines, aucun de ces projets de loi n’a été déposé.

Publicité

Cette session parlementaire est essentiellement budgétaire. Les députés s’impatientent déjà. C’est depuis le 15 septembre qu’ils attendent le projet de loi de finances et ses annexes.

« Il faut que le dépôt du budget se fasse au plus tard quinze jours avant la fin de session ordinaire, explique Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale. C’est le 15 décembre que la session ordinaire se termine et on connaît le Premier ministre Ilunga, sa rigueur et son professionnalisme, pour respecter les Congolais. Respecter les Congolais c’est déposer le budget à temps puisque c’est dans le budget que se trouvent leurs problèmes à résoudre. »

En plus de la loi des finances pour l’exercice 2020, les députés attendent également le projet de loi sur la reddition des comptes dont le dépôt à l’Assemblée nationale doit en principe précéder celui du projet de loi des finances 2020.

Bien plus, l’opposition attend particulièrement le collectif budgétaire soit la loi de finances rectificative pour l’exercice 2019 afin, de « remettre de l’ordre dans les finances publiques ».

« Le budget de 2019 est totalement déplafonné, estime le député Jacques Djoli. Avec tout ce qu’il y a eu comme programme des 100 jours, activités diplomatiques non prévues, les missions à l’étranger et autres. Et qu’on nous amène aussi la loi des finances rectificative. »

Les prochaines plénières promettent d’être houleuse eu égard aux matières à traiter, en dépit du fait que le parlement reste dominé par la coalition au pouvoir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.