Accéder au contenu principal
Sénégal / France

Jean-Baptiste Lemoyne en visite au Sénégal pour discuter sécurité dans la région

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, lors de son discours à la FICA, à Dakar, le 7 octobre 2019.
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères, lors de son discours à la FICA, à Dakar, le 7 octobre 2019. Seyllou / AFP

Le secrétaire d’État français auprès du ministre des Affaires étrangères, a été reçu lundi 7 octobre par le président Macky Sall, pour des discussions axées sur la coopération notamment en matière de sécurité.

Publicité

Jean-Baptiste Lemoyne a également ouvert le FICA, Forum international sur le continent africain de l’IHEDN, l’Institut des hautes études de Défense nationale. Avec une préoccupation prioritaire : la lutte contre le terrorisme dans la région.

3D : défense, diplomatie et développement, c’est le thème de ce 20e Forum international africain, qui se tient pour la première fois sur le continent. Une approche globale et multilatérale défendue par Jean-Baptiste Lemoyne. « Soit on réussit ensemble soit on échoue ensemble, et naturellement, échouer n’est pas une option. »

Burkina Faso, Mali… Face à des crises transnationales, Paris mise désormais sur une coopération plus large, avec un « Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel », le P3S.

« Pour œuvrer au renforcement des capacités locales face aux défis du terrorisme, alors vous allez me dire dans ce mécano où il y a la force Barkhane, la Minusma, la force conjointe du G5 Sahel, quelle est la plus-value de cet outil, le P3S ? C’est justement de traiter et gérer les interstices qui n’étaient pas couverts », précise le secrétaire d'État Jean-Baptiste Lemoyne.

Une stratégie défendue devant les participants au Forum issus de 39 pays africains. Parmi eux de nombreux officiers supérieurs, dont le capitaine de vaisseau sénégalais Oumar Wade.

« Le Sénégal est encore un pays stable, en paix, dans une région exposée à des menaces. Ces risques sont peut-être à nos portes, mais il faut être vigilant donc pouvoir les anticiper. Les forces sénégalaises, l’État de manière général, travaille sur ces axes-là », souligne Oumar Wade.

Les discussions se poursuivront toute la semaine, puis au forum international sur la paix et la sécurité qui se tiendra dans la capitale sénégalaise le mois prochain.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.