Accéder au contenu principal
Somalie

En Somalie, une large coalition d'opposition créée contre le président Farmajo

Le président de la Somalie Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, ici à New York, le 23 septembre 2019.
Le président de la Somalie Mohamed Abdullahi Mohamed, alias Farmajo, ici à New York, le 23 septembre 2019. Riccardo Savi / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les spécialistes parlent d’une première dans l’histoire de la Somalie post-guerre civile. Une grande coalition d’opposition vient de se créer mercredi 30 octobre.

Publicité

Le Forum for National Parties, le FNP, rassemble une dizaine de partis, et plusieurs poids lourds de la politique somalienne, notamment deux anciens présidents. Cette nouvelle alliance vise le chef de l’État en poste, Mohamed Farmajo, avant les élections parlementaires de 2020 et la présidentielle l’année suivante.

Le président Farmajo a de quoi s’inquiéter. Il se retrouve aujourd’hui face à un adversaire de taille. La coalition FNP rassemble des poids lourds de la politique, notamment deux anciens chefs de l’État, Hassan Sheikh Mohamud et Sherif Sheikh Ahmed. Une alliance de circonstance, créée spécifiquement contre le président en place.

Il faut dire que Mohamed Farmajo s’est fait beaucoup d’ennemis. Ses politiques ne sont pas toujours populaires et il a tenté plusieurs fois de s’immiscer dans les élections régionales.

« Ça a créé de fortes tensions au sein de la Fédération. C’est contraire à l’esprit de la Constitution. Il a effacé les gains obtenus grâce à la décentralisation », analyse Rashid Abdi, chercheur pour l’organisation Research and Evidence Facility.

Il n’empêche, la coalition n’a pas encore prouvé sa solidité. Vu les personnalités qui la composent, des tensions sont à attendre. « Il y a un risque d’implosion avec des batailles d’egos, des ambitions opposées puisque plusieurs membres visent la présidentielle », estime un chercheur.

Rashid Abdi ajoute que le pouvoir à Mogadiscio « pourrait exploiter ces faiblesses, manipuler les ambitions des uns et des autres pour diviser ce nouvel adversaire ». Il va donc falloir attendre, voir le FNP se structure, notamment autour d’un projet, et non pas se contenter d’une opposition brute au président Farmajo.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.