Accéder au contenu principal
Guinée

Droits de l’homme en Guinée: les autorités répondent à Amnesty International

Vue de Conakry, en Guinée.
Vue de Conakry, en Guinée. Getty Images/Waldo Swiegers/Bloomberg

Amnesty International s'interroge notamment sur les 70 personnes qui ont trouvé la mort dans des manifestations depuis janvier 2015 en Guinée. Dans le document publié mercredi, les forces de l'ordre sont tenues pour responsable d’une cinquantaine de ces cas de décès. RFI n’était pas parvenu à joindre le ministre de l'Unité nationale et de la citoyenneté, Taran Diallo, ce mardi. RFI a fini par le joindre ce mercredi 13 novembre.

Publicité

Je ne confirme pas les chiffres. On a demandé les sources.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.