Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Afrique du Sud: l’État débordé par ses demandeurs d’asile

Des centaines de réfugiés dorment dans une église méthodiste après avoir été chassés des abords d'un bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, au Cap (Afrique du Sud) le 31 octobre 2019.
Des centaines de réfugiés dorment dans une église méthodiste après avoir été chassés des abords d'un bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, au Cap (Afrique du Sud) le 31 octobre 2019. RODGER BOSCH / AFP

Des centaines d'étrangers, réfugiés d’autres pays d’Afrique, organisent depuis des semaines des sit-in devant les locaux du Haut Commissariat aux Réfugiés en Afrique du Sud.

Publicité

Ils sont plus de 200 à se présenter comme demandeurs d’asile et à camper dans cette église du Cap. Ils réclament depuis des semaines d’être transférés vers un autre pays, à cause des mauvais traitements qu’ils disent subir en Afrique du Sud.

La rencontre avec des représentants de la Commission des droits de l’homme du pays et des responsables religieux devait permettre de discuter des solutions qui s’offrent à eux. Mais elle a dérapé lorsqu’ont été évoquées les possibilités de relogement dans la ville, ou de rapatriement vers leur pays d’origine. La délégation a alors été attaquée, et certains de ses membres blessés, dont l’archevêque anglican du Cap, Thabo Makgoba. S’il condamne l’éruption des violences au sein de l’Église, le religieux a par la suite expliqué comprendre ces réactions à cause de la frustration et du désespoir qui touchent ces personnes sans statut. 

La Commission des droits de l’homme a de son côté demandé l’arrestation des attaquants, tout en appelant les Sud-Africains à ne pas se servir de l’incident pour justifier de possibles violences xénophobes. Selon les chiffres officiels, le pays héberge près de 268 000 réfugiés et demandeurs d’asile.

►À lire aussi : Violences xénophobes en Afrique du Sud: l'inquiétude des étrangers

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.