Accéder au contenu principal
Soudan

Soudan: des ONG appellent à traduire en justice les responsables de la répression

Des forces de l'ordre déployées sur les lieux du «sit-in» de la contestation à Khartoum au Soudan, le 3 juin 2019.
Des forces de l'ordre déployées sur les lieux du «sit-in» de la contestation à Khartoum au Soudan, le 3 juin 2019. ASHRAF SHAZLY / AFP

Au moins 200 civils sont décédés depuis le début des manifestations anti régime en décembre dernier au Soudan. Près de 120 personnes ont été tuées dans la seule journée du 3 juin quand les forces de sécurité ont dispersé un rassemblement devant le quartier général de l’armée à Khartoum. Dans un rapport rendu public ce lundi, l’organisation HRW appelle les autorités soudanaises à prendre leurs responsabilités.

Publicité

Nous savons qu’il s’agissait d’une opération pour disperser les manifestants. Maintenant, est-ce que les incidents qui ont eu lieu sont à mettre sur le compte de soldats indisciplinés ou est-ce que leur commandant leur a dit qu’ils pouvaient tuer autant de manifestants qu’ils voulaient? C’est difficile à prouver, nous ne savons pas.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.